Comment choisir le bon filament pour son imprimante 3D ?

imprimante 3D

Publié le : 11 octobre 20225 mins de lecture

Si vous souhaitez acquérir une imprimante 3D, la première question que vous vous posez est certainement « qu’elle est le matériau le plus résistant pour mes impressions 3D » ? Mais la réponse est moins simple que la question. Il n’existe pas d’équipement parfait sur toute la ligne. Chaque matériau a ses particularités et le choix d’un matériau en fonction de ses propriétés mécaniques.

Choisissez le bon matériel d’impression 3D.

L’utilisation d’une imprimante 3D performante et de haute qualité est essentielle. De plus, l’imprimante 3D doit être utilisée dans une enceinte fermée. Le moindre changement de température peut entraîner une séparation des pièces de la carte ou un manque d’adhérence entre les couches. Il est recommandé d’imprimer des pièces relativement petites ou d’utiliser moins de temps de couche pour rendre la fusion des couches plus fiable.

Une fois que vous savez de quel type d’imprimante vous avez besoin et la gamme de prix dans laquelle vous pouvez vous adapter, l’étape suivante consiste à comparer les modèles de cette gamme et à savoir comment choisir la meilleure imprimante 3D. Pour cela, vous devez vérifier attentivement les caractéristiques techniques de chacun : choisissez le bon filament pour votre imprimante 3d.

Lorsque le nylon est votre filament pour imprimante 3D, vous êtes recommandé de consulter le fabricant d’imprimantes 3D, proposant la gamme d’imprimantes professionnelles correctes ; hautes performances utilisant le filament 3D en nylon ou avec composites nylon carbone. Choisissez parmi les trentaines de teintes disponibles pour ce filament PLA : premium pour vos projets d’impression 3D. Compatibilité universelle avec la plupart des imprimantes du marché, ce matériau est le meilleur dans le domaine aujourd’hui.

Les meilleurs filaments au choix adéquat

La première clé de saisie pour le choix d’un thermoplastique d’impression 3D est le comportement élastique de la partie imprimée. Le choix des familles matérielles dépendra du comportement escompté : rigide comme une télécommande pour téléviseur, non déformable et non extensible ; doux : comme une bouteille de shampoing, déformable, mais pas élastique ; élastique : comme une coquille de protection téléphonique, déformable et extensible.

Cette première clé de saisie sera utilisée pour déterminer les catégories de matières :

Le PLA offre un meilleur rendu. Cela est permis par son aisance d’impression. Grâce à la quasi-absence des problématiques de reprises de lignes ou de cheveux d’ange, les pièces imprimées sont très qualitatives. Les empreintes PLA sont moyennement brillantes, comme du satin. Le PET-G donne des pièces très brillantes. Mais, les défauts sont mis en évidence, en particulier ceux liés à la chevelure d’ange, typique des empreintes TEP-G. Quant à l’ABS, lui donne des pièces de mattes comparées aux pièces PLA ou PET-G. Cet aspect mat atténue l’effet d’escalier des couches, produisant l’impression d’une pièce plus lisse, « propre »

Choisissez la bonne imprimante pour votre filament.

Ne choisissez donc pas votre imprimante arbitrairement, que ce soit son apparence ou sa réputation. Si vous souhaitez utiliser autre chose que du filament PLA, vous devez d’abord vérifier si votre imprimante 3D dispose d’un lit chauffant. Idéalement, la température du lit d’impression doit être portée à au moins 90 °C à 100 °C pour utiliser un filament ABS et supérieur PET, PE et nylon.

À cet égard, vous avez les éléments nécessaires pour débuter votre vie d’imprimeur dans les meilleures conditions possibles. Si vous suivez les conseils, vous serez satisfait de votre impression de base, et vous pourrez bien régler votre machine, car vous pouvez à peu près annuler les paramètres du filament.

La fabrication additive permet de créer des objets à la demande !
Comment installer une imprimante ?

Plan du site